Du 20 au 30 mars 2019, des universités accueillent des FORUMS DÉMOCRATIQUES SUR LA RÉGULARISATION à Bruxelles, en Wallonie et en Flandres avec la participation de la Coordination des Sans papiers de Belgique.

LA FINALITÉ

Le contexte actuel est très dur et violent envers les personnes en situation irrégulière et en particulier vis-à-vis  de celles qui se mobilisent depuis plusieurs années dans des occupations, des activités de sensibilisation, d’éducation, des manifestations, des rencontres politiques, associatives et syndicales…

Arrestations, détentions des familles avec enfants, expulsions vers des pays dangereux pour eux (où ils risquent la guerre, la torture…), contrôles, intimidations, violences policières, exploitation dans le travail, discriminations, montée de l’extrême droite, réduction de leurs droits, criminalisation de leurs soutiens …

La Coordination des Sans papiers s’essouffle et a du mal  à être entendue. Or il faut aborder la question de la Régularisation avant les élections fédérales et européennes de mai 2019.

Les Sans Papiers ont mené une vaste enquête sur leur réalité et ont rédigé un cahier de recommandations très précis et détaillé qu’ils aimeraient faire connaître. Ils viennent d’écrire aussi avec d’autres organisations de sans papiers de toute l’Europe une résolution qu’ils ont présenté au Parlement Européen le 18 octobre 2018. Ils ont produit également un mémorandum pour les élections fédérales. Ce sont des interlocuteurs politiques à part entière qui n’ont pas de tribune.

Beaucoup d’universités et Hautes écoles comprennent l’importance de protéger les migrants notamment en se déclarant «Hospitalières».

Cependant, maintenant, les Sans Papiers auto-organisés ont surtout besoin d’être présents dans l’espace public par rapport à leur revendication spécifique, la régularisation. Que cette demande soit débattue sérieusement, ouvertement, avec des spécialistes du droit, de l’économie, de la politique, des personnalités qui ont du crédit et pignon sur rue! Ils ont besoin de le faire devant des médias et un large public, afin que les citoyens puissent se faire un point de vue en connaissance de cause, que l’information soit diffusée correctement autour d’eux et qu’une pression soit exercée pour plus de justice, de démocratie et de respect des droits humains fondamentaux. Ils doivent pouvoir s’adresser à une large audience de décideurs, d’électeurs potentiels, les citoyens, dans un espace où ils n’ont pas de risque d’être arrêtés.

LES OBJECTIFS SPÉCIFIQUES

Ces forums permettraient:

de sensibiliser un large public de citoyens (étudiants et citoyens en général) et de les faire participer au débat public grâce à des ateliers participatifs d’intelligence collective, pour ensemble réfléchir à quelles positions adopter par rapport à ces enjeux et comment agir par rapport à ces réalités.

– de permettre à  La Coordination des Sans Papiers de se présenter, d’exposer son diagnostic de la situation (cahiers de recommandation), ses solutions et de dire ce qu’elle entend par « régularisation ».

– de faire intervenir des experts académiques, politiques, juridiques, économiques et des personnalités politiques (de différentes tendances politiques)  qui peuvent avoir un poids/une compétence officielle  pour approfondir et se prononcer sur cette question.

de diffuser et médiatiser largement sur cette question.

LES ACTEURS ET PARTENAIRES

  • La Coordination des Sans Papiers et les groupes de sans papiers auto-organisés des différents villes de Belgique qui avalisent le projet lors de réunions régulières et qui interviennent directement dans les forums.
  • L’équipe opérationnelle qui conçoit, coordonne, gère, anime, adapte, évalue le projet à ces différentes étapes et en lien avec ces nombreux acteurs et partenaires. Elle assure la communication, la promotion et aussi la gestion du site internet.
  • DIALOG4BELGIUM qui construit avec l’équipe opérationnelle, le parcours pédagogique des ateliers participatifs et l’anime pendant les forums, qui crée l’exposition informative collective et contribue à l’organisation pratique de certains forums ainsi qu’à la promotion et diffusion des informations.
  • Les 9 Universités: UCL, ULB, VUB, UAntwerpen, UMons, KULeuven, ULiège, UGent, UNamur , leurs étudiants (AGL, BEA, Studenten Raad –VUB, ORE, FéDé, AGE, FEF, kots-à-projets…), leurs  professeurs, chercheurs (IACCHOS, GERME, EES, CEDEM, BIRMM, IES, IMMRC, CéMIS, CESSMIR…), leurs services de soutiens aux réfugiés ou à l’interculturalité ( IRMO, Diversity Police Office…), leurs vice-recteurs et recteurs. Les universités accueillent les forums, assurent les aspects logistiques, organisationnels et financiers ainsi que la sécurité des participants. Elles garantissent la qualité des débats par l’intervention de leurs experts. Elles veillent à la promotion et diffusion de l’information, à l’élargissement du public participant  et donnent vie aux forums. Elles proposent des activités, outils complémentaires et contribuent à l’adaptation du dispositif général à leurs réalités et à leurs conditions spécifiques.
  • Les citoyens avec et sans papiers, publics et acteurs des forums participatifs, personnes concernées par la régularisation ou électeurs potentiels.
  • Les politiciens des différents partis qui sont choisis selon plusieurs critères :  en respectant le profil électoral des régions où se trouvent les   universités/selon les liens particuliers qu’ils entretiennent avec celles-ci/selon  leur ancrage local/selon leurs compétences en matière de régularisation/selon l’impact important qu’ils peuvent avoir dans leur parti, aux parlements ou aux gouvernements, au niveau fédéral voire européen/de manière à assurer un certain équilibre des représentations sur  l’ensemble du dispositif et de manière à assurer un débat contradictoire de qualité.
  • Les médias
  • Les Hautes écoles et les écoles secondaires qui peuvent participer aux ateliers et aux débats, apporter leur regards, questionnements et expertises spécifiques mais aussi proposer des activités complémentaires ou apporter des services importants pour l’organisation, l’animation, la traduction (certains forums seront bilingues) ou la diffusion (filmer, enregistrer, créer des outils de communication).
  • Les organisateurs de Campus Plein SUD qui ont inséré les forums dans leur programmation sur les Migrations qui a lieu en même temps et sur les mêmes campus francophones.

DES FORMES DE FORUMS ADAPTATIVES  ET PARTICIPATIVES

 Chaque université s’approprie le forum qui peut prendre des formes variées selon les motivations des acteurs qui la compose, en fonction des limites et des possibilités de chaque entité.

Le dispositif le plus fréquent se présente ainsi :

En journée, des ateliers participatifs :

  • pour informer, sensibiliser des étudiants, des écoliers, des citoyens avec et sans papiers mélangés, avec des échanges et des animations interactives (une exposition d’informative sur la régularisation peut aussi être présentée en toile de fond )
  • pour identifier les tensions argumentaires autour de la régularisation
  • pour définir des questions ou des propositions sur la régularisation

Une synthèse collective est réalisée en fin de journée qui alimentera le panel du soir.

En soirée, à partir de 19h, un débat politique, contradictoire et de qualité, devant un large public et des médias avec :

  • la Coordination des Sans Papiers de Belgique
  • des experts des universités spécialistes en droit, en sciences économiques, politiques ou sociales, des chercheurs spécialisés en Migrations…
  • des politiciens des différents partis

Chacun expose son point de vue sur la régularisation. On tient compte de la synthèse collective qui émane des ateliers participatifs et des réactions des autres intervenants et du public pour ouvrir le débat.

La participation des  étudiants, des professeurs des citoyens et des groupes sans papiers des différentes villes est encouragée sous différentes formes : en les rendant co-organisateurs et promoteurs de l’événement, en les encourageant à intervenir dans  les ateliers participatifs et les débats  du soir,  dans la création ou l’exploitation d’outils de sensibilisation comme une exposition  d’information collective, des panneaux exposant les gestes de solidarité des universités, la présentation d’un spectacle thématique, dans la préparation de repas, de concert, de fête, en contribuant par la suite au rayonnement des forums…

Plus d’infos sur https://forumsregularisation.wordpress.com/

Infos pratiques

Envoyez un mail à:
coordinationsanspapiersbruxelles à riseup.net

Ou par fessebouc:
facebook

Ou via les porte-paroles:
Serge 0493291974
Mamadou 0493995444

2014-2017 copyright sanspapiers.be