Histoire

Régularisation 2009 : Après les campagnes de régularisation “massive”, de 1974 et de 2000, la campagne de 2009 fut la troisième que connu la Belgique. Cette campagne, longtemps promise par la classe politique belge et finalement obtenue suite à la mobilisation d’un large mouvement social, s’est révélée être extrêmement décevante pour bon nombre de sans-papiers et particulièrement pour ceux dans les situations les plus précaires. Les critères retenus (notamment ceux liés au travail) pour pouvoir prétendre à une régularisation étaient tellement exigeants qu’ils excluaient une large part des personnes qui aspiraient à sortir de la clandestinité.

Le collectif “Sans-Papiers Belgique” (SPB) a été créé en 2011 en réaction à l’échec de la campagne de régularisation de 2009. Forts de leur expérience de lutte entre 2008 et 2009, les membres de ce collectif entendaient réinstaurer un rapport de force avec les autorités compétentes pour forcer la mise en place de « droits nouveaux » pour tous les migrants.

Au même moment, entre septembre 2013 et juin 2014, Bruxelles a été le théâtre d’une mobilisation de demandeurs d’asile Afghans. Fin 2013, une partie de la communauté afghane de Belgique s’était constituée en un groupe organisé, dit le « mouvement des 450 Afghans », afin d’obtenir de l’Etat belge un moratoire sur les expulsions des personnes originaires d’Afghanistan et la reconnaissance collective de leur demande de protection subsidiaire.

En 2013: Naissance de Collect’Actif  sous l’impulsion de plusieurs membres du collectif « Sans-papiers Belgique » (dissout en 2014 ). Ce collectif de militants sans-papiers centre son attention sur la question du gaspillage alimentaire. Actuellement, il organise plusieurs fois par semaine des grandes récup’ dans les marchés de la capitale, où ils jouissent d’un contact privilégié avec plusieurs maraîchers. Ses membres préparent plusieurs dizaines de colis alimentaires par semaine à destinations des familles précarisées de « sans-papiers » mais aussi de familles belges ! Une fois par semaine, en partenariat avec un squat bruxellois, ils organisent des tables d’hôtes.

2014

Juin 2014 : Du 20 au 27 juin 2014, des collectifs de migrants, sans-papiers et demandeurs d’asile, venus d’Allemagne, France, Italie, Pays-Bas et Belgique se réunissent à Bruxelles dans le cadre de la « Caravane Internationale des Migrants pour l’égalité, la dignité et la justice sociale ». A cette occasion, un campement de plus de 400 personnes s’organise au Parc Maximilien.

A la fin de la semaine de mobilisation, deux collectifs de lutte sont créés pour poursuivre le combat de SPB. Il s’agit de « La Voix des sans-papiers » (VSP) et du « Groupe Régularisation 2009 ».

Août 2014 : Naissance de la Coordination des sans-papiers.

La Coordination des sans-papiers regroupe les porte-paroles des collectifs de migrant-e-s (sans-papiers et demandeurs d’asile) qui semblent avoir repris le leadership, fut-il informel, au sein de la cause des migrants en Belgique. Elle regroupe alors le “Collectif des afghans”, le “Groupe 2009”, la Voix des sans-papiers”, et le groupe des « Travailleurs sans-papiers de la CSC ». Les porte-paroles de chacun de ces collectifs définissent ensemble un cahier de revendications.

Jusqu’à la fin de l’année 2014, les porte-paroles de chacun de ces collectifs s’entendront pour organiser deux manifestations hebdomadaires (tous les lundi et jeudi) devant le cabinet du ministre de l’immigration à Arts-Loi.

2015

3 Janvier 2015 :La Coordination intègre le nouveau collectif « Groupe Ebola » (à présent la « Voix des sans-papiers de Saint Josse »), qui vient de commencer une occupation place Quetelet (Saint-Josse).

Janvier 2015: Marche des sans-papiers à Anvers

Les manifestations hebdomadaires devant le cabinet de Theo Francken reprennent.

En février 2015 le collectif «Latinos por la Regularizacion » se met en place et commence des manifestations au mois d’avril de la même année. Le 5 avril, il organise la marche « La Belgique c’est chez nous ».

Avril 2015: Prière funèbre pour Oumar Dansokho, décédé après s’être immolé à l’Office des Etrangers

02/05/2015: Assemblée générale avec les soutiens

3 mai 2015: « Marche des 10000 sans et avec papiers »

Mai 2015 : Naissance de Sans-papiers TV

26 mai 2015 la Coordination des Sans-Papiers de Bruxelles, et d’autres groupes, sont invités au Parlement Européen.

13 juin : La Coordination participe à la Marche des sans-papiers vers Wavre (commune du premier ministre Charles Michel)

Juin 2015: Création du « Comité des femmes sans-papiers » qui regroupe l’ensemble des femmes sans-papiers des différents collectifs de la Coordination des sans-papiers. Le Comité organise une manifestation des femmes sans-papiers tous les mercredis sur le piétonnier du centre-ville.

19-22 aout : La Coordination participe au “Festival 100 visages de lutte, luttes des sans visages » à Liège.

Septembre 2015 : Début du campement au parc Maximilien (en face de l’office des étrangers) par des candidats réfugiés. Création de laPlateforme Citoyenne de soutien aux réfugiés. Le CollectActif installe une cantine gratuite toute au long de l’occupation du Parc Maximilien en préparant près de 300 couverts gratuits par jour durant les trois semaines d’occupation.

Le 7 septembre, la Coordination participe à la manifestation en soutien aux réfugiés (entre Parc Maximilien et la Place du Luxembourg).
Voir communiqué « Les réfugies d´hier, sans-papiers d’aujourd’hui – Pour les droits et la dignité »

Le 10 septembre, la Coordination publie une Carte Blanche avec le collectif Gettingthevoiceout.

Le 27 septembre la Coordination participe à la « Marche citoyenne Refugees Welcome »

Le 2 octobre : La Plateforme citoyenne décide de façon unilatérale (sans consulter les sans-papiers présents dans le campement en solidarité avec les réfugiés) d’évacuer le campement du parc Maximilien. Le CollectActif est en désaccord avec cette stratégie. D’autres personnes présentes depuis le départ dénoncent cette expulsion. En quelques heures, toutes les tentes sont enlevées. Les demandeurs d’asile accompagnent les membres de la Plateforme vers des bâtiments en dur, tandis que les sans-papiers du parc, interdits d’accès aux bâtiments mis à disposition de la Plateforme, restent isolés face à la police qui démantèle le campement.

25 Octobre 2015 : La Coordination organise une grande manifestation pour la régularisation de tous les sans-papiers

 26 octobre 2015 : Suite au démantèlement du campement du parc maximilien, quelques sans-papiers ouvrent la Maison des Migrants (102, rue Prince Royal, 1050, Ixelles). Pendant près de six mois d’occupation, l’organisation de la MDM incluait l’ensemble de ses habitant.e.s dans le processus délibératif et articulait gestes de solidarité concrète et respect de l’auto-organisation des migrant.e.s. Une partie de ce bâtiment – grand de 11 000m2 – fut affectée au logement des personnes impliquées dans le projet et à l’accueil provisoire des demandeurs/euses d’asile et familles sans-papiers en difficulté, autrement dit, une préoccupation relevant du volet « humanitaire ». Rapidement, une crèche, une école de devoirs à destination des enfants de la MDM, une bibliothèque et un cabinet médical bénévole s’y installèrent. La seconde partie de l’immeuble fut dédiée aux rencontres et aux activités solidaires liées aux enjeux politiques de la question migratoire. Orientée vers la sensibilisation de la société civile, c’est là que les militant.e.s organisaient régulièrement des projections, débats et conférences ainsi que des pièces de théâtre pour alimenter la stratégie politique des collectifs de sans-papiers engagés à Bruxelles, qui, conscient.e.s que la dite « crise migratoire » relevait d’une réalité plus complexe et plus globale que le seul enjeu logistique, trouvaient en la MDM un espace d’organisation opportun.

La dynamique fut telle que la MDM, sans structure associative officielle ni subside public, s’est rapidement vue chargée du logement d’une vingtaine de familles syriennes demandeuses d’asile, par des structures officielles telles que la Croix Rouge ou SOS jeunes. Très vite, il s’est agi de quelques 300 personnes – hommes, femmes, enfants ; demandeurs/euses d’asile et/ou sans-papiers – de 50 nationalités différentes, qui cohabitaient à la MDM. Si bien qu’une partie des membres de CollectActif déménagèrent leurs activités du parc vers les cuisines de la MDM, et proposèrent gratuitement trois repas par jour à la maisonnée. Cependant, après quelques mois d’accueil et d’activités militantes, la dynamique collective qui avait prévalu à l’ouverture de la MDM commença à se lézarder. Les conflits internes cumulés aux pressions de la municipalité qui, si elle reconnaissait l’efficacité de ce dispositif d’accueil militant jusqu’à en déléguer plusieurs de ses prérogatives, voyait d’un œil très critique qu’il fut géré hors contrôle institutionnel, eurent raison de la Maison des Migrants qui ferma définitivement ses portes au printemps 2016.

21 décembre 2015: La Coordination participe à un rassemblement devant l’Office des étrangers en hommage à un homme d’origine Congolaise retrouvé mort, suicidé, au centre fermé de Vottem. Tous les détenus des 3 ailes du centre décidèrent d’entamer une grève de la faim ce jour-là. La tension est présente déjà depuis plusieurs semaines dans l’aile bleue du centre. Il y avait déjà eu une tentative de suicide, une tentative d’évasion, une grève de la faim…Très vite l’information est passée dans les divers centres fermés et des actions ce sont mises en préparation pour protester contre les politiques migratoires, et les enfermements “de Francken”.

2016

11 Janvier : La Coordination organise un rassemblement devant l’office des étrangers. Voir communiqué de presse

4 février: La Coordination participe à la marche de la solidarité en l’honneur du premier anniversaire d’occupation du collectif Ebola (Place Quetelet)

29 février: Manifestation des femmes sans-papiers à Saint-Gilles. Voir communiqué de presse

2 mars : Arrestations de Hamed Karimi (porte-parole du collectif des Afghans) à l’occupation des afghans par 9 policiers en armes.

Il sera expulsé quelques jours plus tard malgré plusieurs rassemblements pour exiger sa libération et des tentatives de rencontre avec le directeur de l’Office des étrangers.

Quelques jours plus tard, arrestation de Aliou Diallo, porte-parole d’Ebola. Il sera également expulsé la semaine suivante.

6 mars 2016: Manifestation des femmes sans papiers à la Gare Centrale. Voir le communiqué de presse

17 mars 2016 : Manifestation devant l’Office des étrangers pour exiger la libération de Hamed Karimi et Aliou Diallo. Manifestation à laquelle la FGTB et la CSC appellent à se joindre.

22 mars 2016 : Attentats terroristes à l’aéroport de Zaventem et dans le Métro bruxellois. Le gouvernement décrète l’Etat d’urgence. Tout rassemblement ou manifestation sont interdites jusqu’à nouvel ordre.

19 septembre 2016 : Lors de l’expulsion de l’occupation de VSP à Schaerbeek, 14 militants de VSP sont arrêtés et placés en centre fermé, dont Sow, porte-parole de la Coordination. Il sera expulsé la semaine suivante.

Témoignage de Sow depuis le centre fermé de Bruges from zin tv on Vimeo.
Voir la carte blanche rédigée par un collectif de chercheurs universitaires et d’acteurs associatifs

22 novembre 2016 : La Coordination des sans-papiers diffuse le clip de la Coordination en soutien

5 Juin 2017 : La Coordination organise une manifestation à Gare du Nord qu’elle intitule « La Crise oubliée des sans-papiers »

23 juin : Les membres de La Voix des Sans-Papiers de Bruxelles sont relogés temporairement dans un immeuble privé inoccupé

20 septembre : La Coordination publie un communiqué de presse sur le nettoyage de Theo Franken:

22 septembre : La Coordination rejoint la manifestation « Francken Buiten ! »

7 novembre : La Coordination organise la Caravane des sans-papiers à Louvain-La-Neuve

12 novembre: La Coordination organise une manifestation nationale qu’elle intitule « Pour la justice sociale : régularisation ! »

18 novembre : Suite à une tentative d’occupation d’un bâtiment vide, les militants de VSP sont violement pris à partis par la police. Communiqué de presse de VSP et SOS Migrants intitulé : « On tire sur les sans-papiers à Bruxelles »

20 novembre : Le collectif des sans-papiers de la CSC organise une rencontre au Cabinet du Ministre de l’emploi Peeters sur le travail des sans-papiers

10 décembre : les Sans-Papiers de Belgique se sont rendus au bureaux de vote pour élire leur représentant au Conseil Économique et Social Européen (CESE)

Mamadou Diallo, le porte-parole de VSP Saint Josse, et porte-parole de la Coordination des sans-papiers de Belgique a été le gagnant de ce scrutin. Mamadou va porter la voix de Sans Papiers au CESE.

30 décembre : Suite à un rassemblement en soutien à la politique anti-migratoire de Theo Francken (qui rassemble… 10 personnes), la Coordination appelle à un rassemblement devant la Gare Centrale : « Soyons plus que 10, Ordre de quitter le gouvernement. »

2018

3 Janvier : Le Collectif Ebola organise une manifestation à Saint-Josse pour remercier de l’accueil dont bénéficie l’occupation de place Quetelet depuis trois ans.

13 janvier: La Coordination appelle à une manifestation contre la politique de Theo Francken sur les Soudanais : « On lâche rien! »

22 janvier : Des milliers de personnes se sont données rendez-vous pour former une grande chaîne humaine de solidarité avec les migrants autour du parc Maximilien pour empêcher la rafle planifiée ce dimanche soir par le Ministre de l’Intérieur.

9 février : Mounir Tahri, membre de la Coordination et du collectif des travailleurs sans-papiers de la CSC, et Jiyed Cheikhe, un artiste, sont arrêtés lors d’une exposition consacrée aux artistes migrants organisée par l’ASBL Globe Aroma.

19 février : La Coordination appelle à un rassemblement devant le Palais de Justice de Bruxelles pour exiger la libération de Mounir et Jiyed, maintenus en centre fermé.

22 février : La Coordination et la CSC organisent une manifestation à Art-Loi pour exiger la libération de Mounir et Jiyed.

25 février : La Coordination se joint à la manifestation « Human Wave for Solidarity and Humanity » au cours de laquelle 15000 personnes déambulent dans les rues de Bruxelles.

18 mars : La Coordination se joint à la manifestation devant le centre fermé de Vottem : « Vottem : 19 ans, je ne l’accepte pas ! ».

24 mars : La Coordination se joint à la manifestation annuelle contre le racisme.

11 avril : La Coordination adresse une lettre au Premier Ministre Charles Michel

11 mai : Suite à une rumeur d’opération policière d’envergure au parc Maximilien, la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés appelle à se rassembler massivement ce dimanche soir à 19h sur l’esplanade de la gare du nord.

Dans la nuit du 17 au 18 mai : Mawda Shawdi avait deux ans, elle est née en Allemagne. Ce 18 mai elle a été tuée d’une balle dans la tête sur une aire d’autoroute de la E42 à l’issue d’une course poursuite avec la police. Le meurtre de Mawda a été rendu possible par la politique d’immigration de l’Europe appliquée par le gouvernement Michel. Et c’est la même politique, et l’idéologie nauséabonde qui la sous-tend qui, il y a 20 ans, avait rendu possible le meurtre de Sémira Adamu. La coordination Semira Adamu présente ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Mawda. Elle condamne la politique d’immigration qui est la cause de sa mort. Et elle décrète 10 jours de deuil national à partir de ce lundi 21 mai.

18 mai 2018: La Coordination se joint à la manifestation en soutien à la famille de Mawda

23 mai : La Coordination se joint au rassemblement de protestation, devant le palais de justice, contre le meurtre de Mawda, rassemblement initié par le collectif Semira 2018.

27 mai « Affaire Mawda » sur Le Soir

5 juin : La Coordination publie une carte blanche pour appeler à la manifestation du 10 juin, « Et Maintenant, Il Nous Faut Une Régularisation! »

6 juin : La Coordination organise une Assemblée générale des sans-papiers à l’église du Béguinage.

7 juin : Nos camarades Jiyed Cheick et Mounir Tahri sont libérés du centre fermé après 4 mois de détention suite à l’arrestation à Globe Aroma.

10 Juin : La Coordination organise une Manifestation nationale en solidarité avec les sans-papiers : « Et maintenant, il nous faut une régularisation. Le jingle de la manifestation à écouter ici.
Voir le Communique de presse du porte parole européen des personnes sans papiers de Belgique

20 juin : Blocage du nouveau centre fermé destiné à l’enfermement des familles sans-papiers : « On bloque le centre fermé ! »

29 juin : La Coordination organise une assemblée générale des sans-papiers à l’Eglise du Béguinage.

14 août : Une première famille avec enfants à été emprisonnée au centre fermé 127bis.

15 août 2018: La Coordination se joint au rassemblement devant le MannekenPis contre l’enfermement des enfants sans-papiers.

20 août: Texte libre de Serge sur la situation des sans-papiers en Belgique.

27 août : Le groupe Montois de Soutien aux sans-papiers publie un communiqué de presse envoyé ce soir au nom du Groupe Montois de Soutien aux Sans-Papiers.

10 septembre : La première famille placée en centre fermé est sortie ce matin, après 28 jours de détention. Les 4 enfants de 1 à 6 ans ont été détenus avec leur mère pendant 4 semaines. La famille est à présent envoyée dans une maison de retour, où elle sera « coachée » en vue d’un retour vers son pays d’origine. Cette détention particulièrement longue de jeunes enfants vulnérables n’aura donc pas porté ses « fruits »… n’en déplaise au Gouvernement fédéral. Malheureusement, on en connaît le coût humain désastreux!

On n’enferme pas un enfant. Point. Voir : Enfants en centre fermés

14 septembre: La Coordination se joint aux manifestations qui ont lieu à Bruxelles, Gand, Mons, Liège, Namur… pour dire « On n’enferme pas un enfant. Point »

15 septembre: La Coordination des Sans Papiers dans une journée interculturelle à Charleroi !

20 septembre 2018: La Coordination organise une conférence de presse pour présenter les conclusions de l’enquête qu’elle a réalisé auprès des sans-papiers en vue des élections communales

Revue de Press :

20-26 septembre: La Coordination (et SPTV) participe aux activités organisées dans le cadre des commémorations des 20 ans du meurtre de Semira Adamu

23 septembre : La Coordination se joint à la manifestation devant le 127 bis en hommage à Semira Adamu (20 ans plus tard)

28 septembre : La Coordination participe à la Caravane à Charleroi

Le 27 septembre et le 5 octobre: La Coordination organise des matinées de formation à destination du public et des autorités politiques pour présenter les conclusions de leur enquête en vue des élections communales :

Communiqué de presse de la Coordination des sans-papiers de Belgique: Pour la première fois sans doute, nous, sans-papiers, avons réalisé nous-mêmes une vaste enquête qualitative sur notre situation de sans-papiers en Belgique. Dans le cadre des élections communales d’octobre 2018, la Coordination des sans-papiers de Belgique présente les conclusions de l’enquête et dresse une liste de recommandations pour améliorer nos conditions de vie de sans-papiers à l’échelle communale.

13 octobre : La Coordination participe à l’assemblée « Assemblons-nous« 

Infos pratiques

Envoyez un mail à:
coordinationsanspapiersbruxelles à riseup.net

Ou par fessebouc:
facebook

Ou via les porte-paroles:
Serge 0493291974
Mamadou 0493995444

2014-2017 copyright sanspapiers.be