La CSC Bruxelles se mobilise pour les droits des travailleurs sans-papiers

A l’appel de la CSC Bruxelles, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées lundi, de 09h00 à 11h00, 10 boulevard Saint-Lazare à Saint-Josse-ten-Noode, pour défendre les droits des travailleurs sans-papiers. Une délégation a été reçue par le ministre bruxellois de l’Emploi Didier Gosuin.

Le syndicat a mis en exergue le cas de Mounir pour illustrer le dumping social inhérent au système de sous-traitance. Il a été souligné que son entreprise travaillait indirectement pour l’institution publique du Foyer anderlechtois. Selon la CSC, Mounir a perdu ses droits au séjour à cause d’une défaillance de son employeur dans les procédures légales en matière d’occupation des étrangers. Le syndicat demande sa réintégration et sa régularisation.

Le syndicat a, plus largement, demandé au ministre de faire respecter les droits du travail en soutenant les inspections sociales et les sanctions des patrons en situation d’abus et de dénoncer les dispositions légales tendant à criminaliser et exploiter les travailleurs sans papiers. La délégation a, par ailleurs, requis son soutien pour la modification des procédures des permis de travail, de façon à ce que les permis de travail B soient valables pour l’ensemble des secteurs et non plus pour un seul employeur. La CSC défend enfin la nécessité d’élaborer des critères de régularisation afin d’éviter toute forme de dépendance.

Eva Jimenez, responsable syndicale CSC chargée de l’organisation collective des travailleurs migrants avec et sans papiers, a rapporté que le ministre Gosuin a souscrit à leurs revendications et qu’une réflexion sera ouverte quant à la modification des procédures de permis de travail. Le gouvernement bruxellois travaille également à la transposition de la directive sur le permis unique dans le cadre du transfert de compétences aux Régions de l’évolution des permis de travail. « Il s’est engagé à écrire au secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration Theo Francken, car il juge inacceptable qu’il existe en Belgique 100.000 travailleurs sans-papiers« , se réjouit Eva Jimenez. « On ne peut pas permettre que toute une frange de la population soit installée et utilisée dans le travail informel« .

https://www.rtbf.be/info/regions/bruxelles/detail_la-csc-bruxelles-se-mobilise-pour-les-droits-des-travailleurs-sans-papiers?id=9106272

Infos pratiques

Envoyez un mail à:
coordinationsanspapiersbruxelles à riseup.net

Ou par fessebouc:
facebook

Ou via les porte-paroles:
Serge 0493291974
Mamadou 0493995444

2014-2017 copyright sanspapiers.be