Nouvelle réquisition solidaire, le vendredi 29 janvier, et nouveau témoignage de la quantité absurde et indécente de bâtiments vides à Bruxelles.

Grâce à la quatrième ouverture de cette campagne de réquisition, les solutions de relogement continuent pour 200 personnes migrantes sur le point de se faire expulser de chez elles à Jette et pour d’autres qui dorment à la rue, mais la question reste toujours la même : qui s’organise pour le droit au logement 🤔 ?

Les pouvoirs publics semblent incapables de garantir le droit au logement, et pourtant, de nombreux bâtiments publics sont vides. C’est la région qui est propriétaire du bâtiment occupé, de 12.000m2 (❗), situé au 38 rue de Kokinck. A travers Citydev (son bras armé immobilier), dont les stratégies font la part belle à la spéculation immobilière et aux partenariats public-privé, elle se fait actrice de la gentrification 🥑.

Laisser de tels batiments vides, c’est choisir de laisser des gens dormir à la rue.Nous ne pouvons accepter ni le non ni le mal-logement. De même, nous ne pouvons accepter de vivre dans des villes dont les habitant∙es sont chassé∙es pour laisser la place aux plus aisé∙es. Nous ne pouvons accepter que la précarité immobilière s’aggrave encore 🙅‍♀️.

Nous revendiquons que les espaces disponibles soient utilisés pour que les personnes puissent se loger 🏘 !

Une nouvelle fois, une maison et des papiers pour toutes et tous ✊!

Infos pratiques

Envoyez un mail à:
coordinationsanspapiersbruxelles à riseup.net

Ou par fessebouc:
facebook

Ou via les porte-paroles:

Moudou Ndiaye  0499884821

Serge Bagamboula 0493291974

Mamadou Diallo 0493995444

2014-2017 copyright sanspapiers.be